Quelles conditions météos pour naviguer en wing foil ?

Vent de terre, vent de mer, vagues, flat ? Quelles sont les conditions idéales pour se lancer en wing foil ?

Avant de naviguer, il est important de regarder les conditions météos et d’observer le spot. Nous allons donc vous donner quelques repères pour observer un spot.

N’hésitez pas à consulter notre guide complet pour apprendre le wing foil.

Quelle direction de vent pour débuter le wing foil ?

Un débutant va privilégier des conditions avec du vent de face, appelé aussi, vent de mer. Effectivement en dérivant, le pratiquant reviendra naturellement vers la plage.

Le vent de terre est plutôt réservé à des riders confirmés qui savent remonter au vent. En effet, le vent de terre va vous amener au large et ce sera beaucoup plus compliqué pour rentrer au bord.

En début de navigation, pour les débutants, privilégier les petits bords. Cela permet de régler son matériel mais aussi d’anticiper un peu sa dérive et d’analyser sa position. Si l’on parvient à tenir sur un petit bord, un travers, cela veut dire que si on part plus loin on devrait être capable de remonter au vent. Donc pour éviter les surprises, il faut débuter par des petits bords.

Vent régulier/vent irrégulier ?

D’abord, nous pouvons observer la direction du vent et sa régularité. En effet, sur un plan d’eau, en fonction du paysage aux alentours (montagnes, immeubles), la force du vent peut varier. Un spot “vierge” permettra d’avoir un vent régulier dans l’espace. C’est l’idéal car il n’y a pas besoin de se soucier de sa position sur le plan d’eau. 

Un spot “encombré” peut mener à des zones de dévente. Le vent sera irrégulier dans l’espace. Cela peut se lire sur l’eau avec des zones claires et des zones sombres. Il faut plutôt privilégier les zones sombres, où il y a du vent. Et forcément, on va essayer d’éviter les zones claires, zones de pétole. Un vent irrégulier est plus complexe et va demander d’observer le plan d’eau. Il faudra alors se tourner, observer, faire demi-tour et chercher les zones sombres. Cela demande donc un niveau plus confirmé.

Quelle force de vent ?

La force du vent s’observe sur l’eau avec la formation de petits moutons : l’écume. Lorsque l’on commence à voir apparaître des petits moutons c’est qu’il y a à peu près 10 noeuds de vent (18 km/h). Bien-sûr, plus on observe de moutons, plus le vent est fort. Idéalement, il faut commencer avec 12 – 14 noeuds minimum, ce qui permet de s’équilibrer avec la force générée dans la wing. 

Prévoir le sens de dérive

La direction du vent va aussi nous donner le sens de dérive. En effet, une fois sur l’eau on dérive dans le sens du vent. Pour vous donner une image, il s’agit d’un grand tapis roulant sur lequel on va dérouler du haut vers le bas du tapis. Plus le vent est fort, plus le tapis va vite et, moins le vent est fort, plus le tapis va doucement.

Connaitre la direction permet d’anticiper la dérive, on parle de marge de sécurité : je sais que je risque de finir loin donc je prends une petite marge de sécurité. C’est à dire qu’il faut marcher au vent (remonter vers le haut du tapis) et, quand on va dériver, on retombera sur son point de départ.