Comment faire un downwind en wing foil ?

C’est une pratique qui consiste à surfer la houle avec le vent dans le dos. Elle demande d’être sur son bord, pour abattre et se laisser glisser avec le vent. Mais avant de s’aventurer dans un downwind, il faut maitriser la pratique et bien se préparer pour éviter les mauvaises surprises.

N’hésitez pas à consulter notre guide complet pour apprendre le wing foil.

L'équipement personnel en downwind

La première chose à faire quand vous partez en downwind longue distance c’est de prévenir vos proches, leur dire d’où vous partez, à quelle heure et où vous allez. N’hésitez pas également à prévenir le CROSS (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage).

Au niveau de l’équipement, nous allons vous présenter l’équipement idéal et fortement recommandé.

  • La VHF. C’est une radio marine haute fréquence qui vous permettra de communiquer avec la côte ou avec les autres personnes sur l’eau.
  • La ceinture type Sécumar. C’est une ceinture qui contient un gilet de sauvetage qui marche avec une cartouche CO2 et une fusée de détresse.
  • Le lycra fluo. Il vous permet d’être vu par la côte, par les amis qui naviguent avec vous et par les bateaux autour.
  • Le gilet d’impact. Indispensable, il se met sous le lycra et en cas de mauvaise manipulation et de chute, il amortira le choc.
  • Le casque. Lui aussi indispensable, pas besoin de vous expliquer pourquoi !

 

Certes, tous ces équipements sont imposants mais importants pour votre sécurité. A ne pas négliger !

Le matériel de navigation

Ensuite le matériel à choisir sur un downwind long est important. Privilégiez un matériel qui porte, qui glisse bien et qui est assez nerveux au niveau pumping. Le downwind, c’est une histoire de relances, de connexions entre les bumps donc il faut du matériel adapté. Choisissez bien et pensez à tout vérifier avant de vous lancer : planche, foil, wing !

Comment naviguer en downwind wing foil ?

Lecture du plan d'eau en downwind

Lorsque vous partez en surf, vous allez pouvoir carver et chercher les accélérations. Mais pour cela, la lecture du plan d’eau est très importante : il faut repérer l’orientation, les zones creuses, les zones de glisse, les zones de relance.

Dès que la houle ramollie, il faudra pomper et engager de façon efficiente. Pour cela, il faut enchaîner, rester bien à plat et se concentrer sur la glisse de façon à optimiser le dynamisme du foil.

Pour se lancer sur un bump, il faut avoir une bonne vitesse et ensuite, c’est une question de timing pour arriver sur la pente et lâcher votre wing sous le vent. 

Le matériel pour surfer la houle et franchir les bumps

Ensuite, comment franchir un bump ? Soit vous avez une aile performante assez fine qui permet d’accélérer, d’aller plus vite que la houle et dans ce cas vous pourrez doubler et rattraper le bump pour redescendre devant. Ou vous avez une aile avec un profil un peu plus épais, comme la Flyer, vous permettant de jouer sur le bump. 

Comment gérer son matériel lors du downwind en wing foil ?

Gérer la wing

Au moment de se lancer sur le bump, attention à ne pas être trop accroché à l’aile, sinon lors de la transition en freefly (aile sous le vent) vous pouvez subir quelques déséquilibre. 

Concentrez vous sur vos appuis, sur le foil. Ne vous accrochez pas à la voile  mais tenez la. C’est la clé pour être en position de force sur son foil. 

Si le vent est fort, vous pouvez partir en freefly et utiliser la poignée neutre pour laisser la voile flotter sous le vent.

Par contre dans le vent plus léger, vous pouvez utiliser la première poignée de l’aile en la maintenant haute, au dessus de la tête. Ainsi, elle vous servira de boost en allégeant votre poids par sa prise de vent dans le petit temps. 

Maitriser sa planche

Une fois que vous êtes partis vent arrière, l’important va être d’optimiser la portance et la glisse du foil en maintenant l’assiette suffisamment haute et à plat. Bien relancer au niveau du pumping et bien analyser le plan d’eau pour se diriger au mieux et bien placer son foil.