Foil wing

Le choix de votre foil en wing n’est jamais facile : low aspect, high aspect, surface, stabilisateur, nous vous conseillons à travers cet article. 

Un foil de wing se décompose entre trois grandes parties :

  • L’aile avant qui apporte de la portance
  • Le stabilisateur (aile arrière) qui comme son nom l’indique va stabiliser le vol
  • Le TBAR comprenant le mât et le fuselage. Cet ensemble peut-être fixe ou démontable.
N’hésitez pas à consulter notre guide complet pour apprendre le wing foil.  

Quel foil choisir ?

Tout comme pour la pratique du wakefoil, du windfoil ou encore du sup foil, le choix du foil est fondamental pour garantir les meilleures sensations. Ainsi, il est essentiel de tenir compte de la surface de l’aile avant et de la hauteur du mât. Pour débuter en wing foil, un mât aux alentours de 80 cm est idéal. Plus la surface de l’aile avant est grande, plus elle génère de portance pour permettre au pratiquant de se relever en toute faciliter. Quant au poids et aux matériaux du foil, il existe des foils en fibre de verre, en carbone et en aluminium.  Les foils en carbone sont les plus légers permettent d’assurer de meilleurs performances.

Choix aile avant

Chez AFS, nous avons trois gammes d’ailes avants qui sont complémentaires : la Carver, la Flyer et la Performer. 

Carver

Aile low aspect, très tolérante et maniable. Plage de vol large à basse et haute vitesse. Elle offre une excellente inertie qui permet de voler à basse vitesse ce qui facilite la pratique, les transitions, mais ne veut pas dire moins performant. Ses accélérations sont moins franches qu’en Flyer. Le pumping est plus doux. Cette aile ne demande qu’à carver et sera donc idéale pour un programme orienté vagues. 

Flyer

Aile High Ratio Aspect. Elle s’exprime plutôt dans les haut régimes (à vitesse plus haute, vent plus fort, vagues plus grosses), elle offre un appui plus en avant. Elle offre plus de rendement dynamique au pumping.

Performer

Aile avec un profil fin afin d’aller chercher des vitesses max plus élevées. Elle monte dans les hauts régimes sans se limiter à la vitesse du vent. Elle offre une excellente glisse/glide pour un programme orienté race. 

Choix taille mât

Le choix de la taille du mât va dépendre principalement de votre plan d’eau. En effet, la taille du mât n’aura aucune influence sur la portance par exemple. Sur la gamme ALPHA, 3 tailles de mâts existent. Elles peuvent convenir à toutes les pratiques. Nous allons conseiller un mât de 72 cm sur des plans d’eaux peu profonds (type surf foil). Le mât de 92 cm va être conseillé sur des plans d’eau clapoteux pour éviter les touchettes ou encore pour aller chercher de la vitesse pour apporter plus de contre-gîte. Le mât de 82 cm est l’excellent compromis entre les deux tailles. 

Enfin, le mât peut-être démontable ou non. Possibilité de dévisser fuselage/mât permettant un gain de place.. A l’inverse, un foil fixe limite l’entretien.

Choix stabilisateur

Trouver le bon stabilisateur va dépendre de votre envie et pratique en wing foil. Plus votre stab aura de l’envergure, plus il va apporter de la stabilité. A l’inverse, plus l’envergure sera réduite, plus il va apporter de la maniabilité. On va donc conseiller un stabilisateur avec une grande envergure pour commencer pour ensuite diminuer au fur et à mesure celle-ci.

Comment régler son foil ?

Il est à noter qu’aujourd’hui, plusieurs types de boitiers existent pour fixer votre foil à votre planche : Solid box, Tuttle, Deep Tuttle, Rails double US,… Pour autant, les rails double US sont utilisés à 99% dans la pratique du wingfoil. Ce dernier permet un réglage optimal de la position de votre foil. Plus vous allez placer votre foil sur l’avant de la planche, plus il va offrir de la puissance. Cette configuration est idéale pour les plus gros gabarits ou pour les plages de vent plus lights. A l’inverse, plus un foil est sur l’arrière, plus la portance est diminuée. Si le foil est éjectant et oblige à appuyer trop fort sur la jambe avant (gabarit plus léger, vitesse élevée, vent plus fort..) par exemple, il faut alors reculer le foil dans les rails pour obtenir du contrôle en réduisant sa puissance.

Comment monter son foil wing ?

Montage de l'aile avant



Pour le montage de l’aile avant, il y a une surface d’accostage qui permet de guider le montage. Il va donc falloir venir positionner l’aile l’avant sans forcer, en vérifiant bien l’alignement par rapport aux trous du fuselage.

Pour visser, il faut noter que la taille des vis va être différente en fonction de l’épaisseur de l’aile. Il ne faut pas que les vis ressortent de l’autre côté du fuselage. Une fois l’aile en place, insérez les vis dans les trous et faites quelques tours pour vérifier l’accostage. Ensuite, vous pouvez commencer à visser, vis par vis, les trois en même temps.

En effet, les vis doivent avancer au même niveau et il ne faut pas serrer une seule vis à fond puis les autres après.

Au fur et à mesure que vous vissez, l’aile va descendre et s’insérer dans le fuselage.

Montage du stabilisateur

Pour le stabilisateur, il y a également une surface d’accostage mais moins importante que pour l’aile avant et donc plus difficile à trouver. Bord épais de l’aile vers l’avant, venez positionner le stabilisateur par rapport aux trous du fuselage puis placez-y les vis. 

Une fois encore, il faut visser vis par vis, sans aller à fond. Avant de mettre le dernier couple de serrage, mettez-vous à niveau pour vérifier tout est sur le même axe.

Puis terminez le vissage.